Paris Sciences & Lettres a participé au concours 2016 « Ma thèse en 180 secondes » (MT180), organisé par le CNRS et la CPU.
La doctorante appelée à défendre les couleurs de PSL au niveau national le 31 mai 2016 à Bordeaux a été sélectionnée lors de la Finale PSL, le mercredi 13 avril.

Le jury était composé de :

  • Henri Berestycki – Doyen de la Recherche PSL (Président du jury MT180s)
  • Claire Baritaud – Docteur Mines ParisTech, ingénieur élève du Corps des Mines
  • Isabelle Catto – Doyenne de la Formation PSL
  • Nelly Manoukian – Directrice de la Communication PSL
  • Matteo Merzagora – Directeur de l’Espace des Sciences Pierre Gilles de Gennes

Les candidats

Pauline Bégué
Ecole normale supérieure
Guillaume Carton
Université Paris-Dauphine
Thomas Ferrand
Ecole normale supérieure
Thomas Le Gallic
MINES ParisTech
Laura Le Du
MINES ParisTech
Camille Pluntz
Université Paris-Dauphine
Benjamin Scholtes
MINES ParisTech

Cliquez sur une photo pour découvrir une courte présentation du candidat

La finale PSL

Cliquez sur le nom d’un(e) candidat(e) pour accèder directement à son pitch.

  • Auderic Maret (EHESS) Défendre la ville : Marseille, le roi de France et la Méditerranée de 1481 à 1559.
  • Pauline Bégué (Ecole normale supérieure) “Médecin-malade”, paradoxe ou paradigme ? Du contre-sens, de l’épochè à l’utopie.
  • Camille Pluntz (Université Paris-Dauphine) L’extension incongruente, un risque pour les légitimités de la marque humaine? Application aux réalisateurs de film.
  • Thomas Le Gallic (MINES ParisTech) Exploration des évolutions des modes de vie dans les exercices de prospective énergie-climat : développement méthodologique en vue d’appréhender la réalité socioéconomique d’hypothèses de rupture.
  • Alice Moussy (EPHE) Caractérisation des premières étapes de différenciation des cellules souches hématopoïétiques à l’échelle de la cellule unique.
  • Benjamin Scholtes (Mines ParisTech) Développement d’un formalisme level set performant pour la modélisation en champ complet de la recristallisation dans un contexte industriel.
  • Thomas Ferrand (Ecole normale supérieure) Reproduction expérimentale d’analogues de séismes mantelliques et comparaison avec des pseudotachylites naturelles.
  • Guillaume Carton (Université Paris-Dauphine) La production des connaissances managériales : du rapport de la recherche à la pratique.
  • Alice de Rochechouart (EPHE) L’eschatologie du présent, un motif dans la philosophie contemporaine française.
  • Quentin Perrier (EHESS) Analyse des impacts micro- et macro-économique des énergies renouvelables dans le secteur électrique en Europe.
  • Laura Le Du (MINES ParsiTech) Les dispositifs collaboratifs permettant de stimuler les imaginaires sociotechniques dans les écosystème industriels.
  • Iryna Lystopad (EPHE) L’aspect logique de la métaphysique trinitaire au milieu du XIIème siècle.

Les participants à la finale PSL de “Ma Thèse en 180 secondes”, le 13 avril 2016, vous font partager leur expérience avec enthousiasme.

Alice de Rochechouart a remporté la finale Paris Sciences & Lettres (PSL) du concours.

La finale nationale

La demi-finale nationale du concours a eu lieu à huis clos le 30 mai 2016 à Bordeaux. Lors de cette demi-finale, les 28 doctorants lauréats de chaque ComUE ont de nouveau exposé leur sujet de thèse, mais chaque doctorant devait également juger la prestation des autres candidats en fonction d’une grille pré-établie.

Au terme de cette demi-finale, 16 candidats sur les 28 ont été sélectionnés pour participer à la finale. Notre finaliste PSL, Alice de Rochechouart, a brillamment réussi cette étape.
La finale nationale s’est déroulée le lendemain, le 31 mai 2016, au Palais de la Bourse de Bordeaux devant un large public.

A l’issue des 16 prestations, et après délibération, le jury d’experts, nommé pour cette occasion, a sélectionné 3 candidats pour représenter la France à la finale internationale :
  • 1er prix : Mathieu Buonafine, Sorbonne Universités, « Etude du rôle de la Neutrophil Gelatinase Associated Lipocalin dans les effets cardiovasculaires de l’activation du récepteur minéralocorticoïde »
  • 2eme prix et prix du public : Bertrand Cochard, Université Côte d’Azur, « Réification, spectacle et imagification dans la philosophie de Guy Debord »
  • 3eme prix : Nicolas Urruty, Université confédérale Léonard de Vinci, « Etude de l’impact de la réduction des pesticides sur le rendement du blé en France »