Pour comprendre ce qu’est SACRe (Sciences, arts, création, recherche), nous avons désormais la possibilité de découvrir les travaux des docteurs engagés dans le programme.

En fin d’année 2017, nous avons pu assister à 9 soutenances publiques pour des thèses en théâtre, arts visuels, cinéma et design. 19 soutenances ont eu lieu depuis la création du programme en 2012.

Ces soutenances ont donné toute leur place à la présentation des œuvres de ces artistes-chercheurs, dorénavant docteurs de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL).

Ainsi le public, et, bien entendu, les membres du jury, ont pu visiter les expositions (ex : Marie-Luce Nadal, Jennifer Douzenel, Laura Porter, Lia Giraud), visionner les films (ex : Esther Jacopin), découvrir des actions théâtrales (ex : Marcus Borja), avant d’assister aux échanges entre les membres de jury et le futur docteur.

À noter que ces thèses de création artistique (« practice based ») sont aussi accompagnées d’un « portfolio » constitué de textes réflexifs et de documents iconographiques, sonores, audiovisuels, éléments essentiels pour illustrer les compétences de ces chercheurs d’un type nouveau.

Soutenance de thèse de Lia Giraud à l’ENSAD le 12 décembre 2017 intitulée « L’œuvre-processus – Pratiques dialogiques entre biologique et technique, vers une écologie de l’œuvre ».

Lia a choisi de présenter son exposition en début d’après-midi juste avant la soutenance de thèse qui a commencé à 15h. L’exposition était à quelques mètres du lieu de soutenance, à l’ENSAD.

Témoignage de Lia Giraud

SACRe m’a offert l’opportunité de développer mes recherches dans un contexte interdisciplinaire idyllique, ouvrant également mon travail à une nouvelle articulation entre pratique et théorie. Ma thèse est ainsi révélatrice d’un déplacement de l’œuvre vers son processus d’élaboration, que l’on retrouve formellement dans mon exposition de soutenance, mais qui a pu aussi alimenter une discussion plus théorique avec le Jury. »

 

Soutenance de thèse de Laura Porter, le 13 décembre 2017 au Palais des Beaux-Arts, intitulée « Royal Secrets in the Queen’s Body Fat ».

L’exposition était à proximité immédiate du lieu de la soutenance.

Laura a choisi de présenter ses œuvres aux membres du jury et au public en milieu de soutenance après son discours et les interventions de ses directeur et codirecteur de thèse.

Témoignage de Laura Porter

Les années de doctorat m’ont permis de transformer mon travail grâce à une méthode plus affranchie. Au cours de ces 4 ans de recherche et de pratique autour d’un sujet resserré, il s’est agi d’affirmer plus encore une méthode, d’identifier les différents gestes, de séquencer les différentes strates d’un travail plastique mais qui se veut forcément partageable : en somme le chemin qui mène de l’intime au spécifique. Les sculptures et installations en cohabitation dans l’accrochage, tentent de montrer avec souplesse comment le choix des matériaux que j’utilise est orienté par l’idée de corps jeté.

J’ai vécu 4 années passionnantes avec une incroyable énergie de groupe. J’ai la chance d’avoir pu réfléchir avec mes collègues et avec SACRe PSL sur les questions liées à nos pratiques, leur transmission et leur devenir. Ces années de recherche sont très fortement liées au principe d’ouverture, au dialogue entre les différentes disciplines, et à la prise en compte des différents points de vue et spécialités. »

  • Pour assister aux prochaines soutenances de thèse, rendez-vous au printemps 2018
  • Pour découvrir et suivre les travaux des docteurs, rendez-vous sur le site du Collège doctoral de PSL rubrique actualités ainsi que sur les sites personnels des artistes chercheurs
  • Pour toutes questions sur le programme et les conditions d’admission sacre@univ-psl.fr ou vita.mikanovic@univ-psl.fr